Passer aux informations produits
1 de 8

Com certificado de autenticidade e garantia

Deux lettres manuscrites de Gastão d'Orléans, comte d'Eu (1906)

Deux lettres manuscrites de Gastão d'Orléans, comte d'Eu (1906)

Prix habituel R$ 0,00 BRL
Prix habituel Prix soldé R$ 0,00 BRL
Vente Épuisé
Frais d'expédition calculés à l'étape de paiement.

> Cet article n'est plus au catalogue, voir les documents disponibles ici <

Au début du XXe siècle, le nostalgique comte d'Eu défend les monarchistes français.

  • Deux lettres manuscrites de Gastão d'Orléans , comte d'Eu , à « Hismer » et « Baron », deux personnalités régionales non identifiées.
  • Total de 6 pages.
  • En français.
  • 11 cm x 17,6 cm.
  • Cauterets , 30 juillet 1900 et Boulogne-sur-Seine , 15 janvier 1906.
  • Condition excellente.
  • Des pièces uniques.

Extraits

(...) J'ai reçu avec grand plaisir votre livre de chants monarchistes et aussi vos intéressants livres sur les dompteurs, les transformations des choses et des véhicules au fil du temps et, enfin, les deux photographies dont, l'une me montre que la ville de Nantes a encore le privilège de voir se dérouler dans les rues les solennités de religion, et l'autre rassemble les images de monarchistes courageux injustement condamnés dans la ville de Rennes .

(...) Tous ces souvenirs sont précieux et je vous en remercie. Vous savez que je suis vos efforts et ceux de vos collègues des Jeunes monarchistes de Nantes pour la bonne cause.

(...) Merci pour vos condoléances après la perte du dernier survivant de mes chers et vénérés oncles, le dernier de cette brillante génération qui eut encore, durant sa jeunesse, le bonheur de servir glorieusement la France.

(...) La belle ville de Nantes est cette belle partie de la France qu'est la basse Loire, l'une des plus fidèles aux devoirs de la patrie et aux traditions qui ont fait la gloire de la France dans le passé et garantissent l'avenir.

Gastão de Orléans , comte d'Eu (1842 - 1922) est connu pour avoir été l'époux de la princesse Isabelle à partir de 1864, deuxième fille de l'empereur Dom Pedro II et de l'impératrice Teresa Cristina. Selon Alban Duparc , directeur du Château d'Eu devenu résidence de la famille impériale brésilienne en exil :

Un membre de la famille d'Orléans , le comte d'Eu , décide d'y retrouver son statut après son exil en 1889, c'est pourquoi il est très demandé par les partisans de la cause monarchiste. Le comte d'Eu , comme son épouse et son beau-père, s'intéressait à de nombreux domaines et se consacrait à la religion, comme tous les gens de la haute société. Il était également très demandé et son éducation de prince lui faisait répondre personnellement et respectueusement à tout le monde, même aux étrangers.

Nous avons ici deux lettres qui permettent de mieux comprendre celui qui renonça à ses droits à la succession au trône de France en 1864, pour devenir prince consort impérial du Brésil.

Afficher tous les détails

Formulaire de contact